Etude sur le Vafþrúðnismál et le genre de l’énigme

Vous êtes cordialement invités à la soutenance de thèse de Pierre-Brice Stahl qui aura lieu à Strasbourg le 9 décembre 2014 de 14 h à 17 h en salle des thèses, Nouveau Patio, 20, rue René Descartes, Université de Strasbourg.

Résumé

Le Vafþrúðnismál présente la rencontre entre deux figures mythologiques, Vafþrúðnir et Óðinn, qui s’affrontent dans une joute verbale. La première partie de la thèse établit le texte et propose une édition critique suivie d’une traduction. De nouvelles perspectives sur l’énigme sont introduites dans la deuxième partie qui s’intéresse en détail à ce genre. Enfin, la troisième partie traite de la joute d’énigmes et de la dernière question que soumet Óðinn à Vafþrúðnir à partir d’une approche comparatiste. Une lecture attentive du texte conduit à la conclusion que le dieu, dans les questions qu’il adresse au géant, n’est en quête d’aucun savoir, mais cherche à déterminer si son adversaire est sage ou tout sage. L’analyse de la nature de l’interaction apporte ainsi une nouvelle compréhension du texte et permet d’expliquer plusieurs aspects du poème, jugés jusqu’à présent problématiques. L’étude montre qu’il n’y a aucune injustice dans la distribution des questions entre les deux protagonistes, mais qu’elle répond à une logique bien précise du texte. De même, l’examen de la dernière énigme permet de conclure qu’elle n’est pas déloyale, comme on l’a traditionnellement interprétée, mais qu’elle occupe une fonction bien précise dans le poème. A travers cette fiction littéraire, le poème transmet sous une forme ludique un savoir traditionnel, touchant essentiellement des questions cosmologiques et mythologiques, au moyen d’un genre particulier : la joute d’énigmes.

Odin’s last words to Baldr. in: Bray, Olive (éd.et trad.), The Elder or Poetic Edda, Collingwood, W. G. (illustrations), Londres : Printed for the Viking Club, 1908, p. 39.

Odin’s last words to Baldr. in: Bray, Olive (éd.et trad.), The Elder or Poetic Edda, Collingwood, W. G. (illustrations), Londres : Printed for the Viking Club, 1908, p. 39.